Documents pour «Musique»

LA FABRICATION ARTISANALE DU OUD

08min57

L'entretien a été réalisé dans l'atelier-restauration et école de musique de Monsieur Mahmut Démir, luthier de profession.
Les questions portaient sur les diféfrentes étapes de la fabrication du Oud, ainsi que sur les diverses origines de l'instrument.
Aussi, le luthier présente des Ouds de différents pays, en précisant les spécifités propres à chacun (fabrication, formes, matériaux, ornements).

D'après une histoire fausse

De Cyrille Hubert

04min49

Un jour d'été, Fabrice, 50 ans, patiente seul dans la salle d'attente de sa dentiste. Un lecteur de cassettes pour enfant joue une chanson d'amour. Arrive Gisèle, une charmante patiente qui s'assoit à l'autre bout de la salle. A mesure que la chanson se fait de plus en plus explicite, un jeu de regards d'abord indifférents, puis gênés et enfin complices s'installe entre les deux patients...

Le silence après Bach

De Julien Soudet

13min32

En dansant le tango argentin sur les suites pour violoncelle de Bach, un homme et une femme explorent leur nouvel appartement. Ils s'y séduisent, s'aiment, se repoussent, puis déménagent.

Un malentendu

De Louis Roux

12min51

Paris, dans un futur proche. Apolline est issue d'une riche famille. Un jour, alors qu'elle est dans son appartement avec son ami Julien, Léo, un livreur issu d'une famille modeste, vient lui apporter des chaussures. Léo est une ancienne connaissance d'enfance de Julien, issu du même milieu social que lui étant plus jeune. Naît alors une passion entre Apolline et Léo. Les amis d'Apolline comprennent mal cette relation, surtout Julien. Leur amour naissant se retrouve confronté à leur différence sociale et au poids du regard des autres.

La promise

De Julien Soudet

16min52

Le jour où Louise apprend que Pierre va mourir, elle lui promet les yeux fermés de le suivre. Louise va cependant prendre peur en apercevant le visage de la mort qui rode autour de Pierre. Elle veut vivre.

Ghosts of the exchanged populations : the remaining of the Pontic Greeks in Turkey

Nicolas ELIAS

1h23min50

Séminaire: "Après l'échange... l’intégration des réfugiés de l’échange de population de 1923. En Grèce et en Turquie"
Mardi 5 janvier 2010 à 18h à l'IFEA
"Ghosts of the exchanged populations : the remaining of the Pontic Greeks in Turkey"
Nicolas Elias (ethno-musicologue)

« Le rap, ça vient d'ici ! » Musiques, pouvoir et identités dans le Gabon contemporain

04min25

Alice Aterianus-Owanga est l'auteure d'un ouvrage paru aux Editions de la FMSH en septembre 2017. Elle nous parle de son livre.
Podcast (à écouter)
Depuis la fin des années 1980, le rap est devenu, au Gabon comme dans d'autres États du continent africain, le levier de constructions identitaires, de reconfigurations des rapports au politique et de transformations culturelles majeures. À l’inverse des discours abordant ce genre musical globalisé comme emblème de l’« occidentalisation » ou de l’homogénéisation culturelle, l’appropriation du rap a donné lieu à Libreville à des formes variées de réinventions de particularismes et de revendications de la localité, se déclinant dans le registre du genre, du religieux, du rapport à la nation, à l’ethnicité ou à l’africanité...

2018 - Alchimie des émotions musicales

1h10min30

LE CERVEAU AU COEUR DE L’ALCHIMIE DES ÉMOTIONS MUSICALES

Une conférence avec Séverine Samson

Professeure de neuropsychologie

UFR de psychologie - Université de Lille
Présente au quotidien, la musique suscite des réactions variées et parfois extrêmes qui dépendent d’un réseau cérébral très étendu dont les particularités commencent à être dévoilées par les travaux en neurosciences cognitives et affectives. Le plaisir si particulier que procure la beauté musicale, à la fois sensible et abstraite, donne corps à la notion d’émotion esthétique dont les bases cérébrales commencent à être étudiées. A partir d’une approche transdisciplinaire qui associe la neuropsychologie à l’imagerie cérébrale, des résultats récents concernant les jugements de valence et de plaisir induits par la musique seront exposés afin de préciser la particularité des émotions musicales. Pourquoi la musique nous touche-t-elle au plus profond de nous même ? Est-elle vraiment inoubliable? Quels sont ses effets thérapeutiques ? Comment les expliquer ? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre au cours de cette conférence.
Séverine SAMSON a débuté sa carrière au Canada (Université McGill et Institut Neurologique de Montréal). Elle dirige une équipe de recherche en neuropsychologie à Lille (Laboratoire PSITEC) spécialisée dans l’étude des fondements neurobiologiques de la cognition et des émotions auditives et notamment musicales au travers l’analyse des différentes pathologies cérébrales. A Lille, elle a mis en place la filière neuropsychologie (master spécialisé en réhabilitation cognitive) tout en développant de nombreux partenariats scientifiques en France et à l’étranger. Une partie importante de ses recherches concerne le développement des thérapies non médicamenteuses pour la prise en charge des maladies neurodégénératives, travaux menés en collaboration avec l’hôpital gériatrique Les Bateliers (CHRU Lille). Elle poursuit également des recherches depuis de nombreuses années sur les bases cérébrales des émotions musicales en lien avec la mémoire à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) et en collaboration avec l’Institut du Cerveau et la Moelle dans une perspective pluridisciplinaire qui associe la neuropsychologie aux méthodes d’imagerie cérébrale. L’approche retenue combine ainsi les recherches fondamentales aux réalités cliniques, et se situe au croisement des arts, des sciences et de la cognition. Séverine Samson a publié plus de 100 articles scientifiques et chapitres d’ouvrage et participe à de nombreux projets de recherche nationaux et internationaux.

Autour de cette conférence : concert Le Global du Tire Laine (musique du monde)

2018 - Perception musicale : sommes nous tous des experts ?

1h19min32

PERCEPTION MUSICALE :
SOMMES-NOUS TOUS DES
EXPERTS ?


Une conférence avec Barbara Tillmann
Université de Lyon CNRS/INSERM


Des recherches sur la perception musicale montrent que même les auditeurs non musiciens deviennent sensibles aux régularités du système musical par simple exposition aux pièces musicales dans la vie de tous les jours.
Ces connaissances musicales se révèlent très élaborées ; elles influencent la perception des sons et permettent la compréhension des structures musicales.
Par contre, pour quelques personnes, la musique ne fait pas de sens : elles sont incapables de reconnaître une chanson familière sans paroles ainsi que de détecter une fausse note ou quand quelqu’un chante faux (y compris eux-mêmes). Ces personnes sont atteintes d’“amusie congénitale”, un déficit musical sans d’autres déficits cognitifs ou auditifs.
Étudier comment le cerveau traite la musique (dans son fonctionnement normal et déficitaire) est devenu l’objet d’un nombre grandissant de recherches qui, avec les recherches étudiant la perception du langage, contribuent à notre compréhension du fonctionnement du cerveau.
Barbara Tillmann est directrice de recherches au CNRS et anime l’équipe
«cognition auditive et psychoacoustique» au sein du centre de recherche en neurosciences de Lyon.
Après avoir effectué sa thèse à l’Université de Bourgogne, elle part en stage post doctoral aux États-Unis avant de revenir à Lyon. Elle s’attache à décrypter les mécanismes cognitifs et neuronaux permettant au cerveau humain de percevoir la musique. Elle étudie plus particulièrement les phénomènes d’amusie congénitale qui touchent environ 4% de la population. Elle a également contribué à révéler le rôle bénéfique de la musique dans le traitement de certains troubles cognitifs (dyslexie, dysphasie). Elle a participé à plus de 120 publications dans des revues internationales de très haut niveau comme Nature, Journal of Neuroscience, Neuropsychology. Elle est l’auteur d’un livre et a écrit des chapitres dans 21 ouvrages très diffusés. Chose remarquable, elle a obtenu la médaille de bronze puis d’argent du CNRS respectivement en 2004 puis 2016.
Elle collabore avec de nombreux laboratoires et notamment avec l’Université de Sydney où elle est très impliquée dans les thèmes de recherche et dans l’enseignement.

Avec le sourire

De Maurice Tourneur

1h37min23

À Paris, Victor Larnois fait la connaissance de Gisèle Berthier, danseuse au music-hall "Le Palace". Grâce à sa débrouillardise, Victor devient chasseur de l'établissement, puis secrétaire de Suzy Dorfeuil, la vedette, et se rend "indispensable" auprès du propriétaire, Villary. Bientôt, il s'arrange pour que Gisèle remplace Suzy…

Le temps passe

De Jean-Gabriel Périot

03min53

Clip du premier titre du duo Lady Sir, composé de Rachida Brakni et de Gaëtan Roussel. « Le clip, réalisé par Jean Gabriel Périot à partir de documentaires et d’actualités en France dans les années 60 est une lecture quasi onirique de la chanson. Avec ses séquences de manifestations, grèves, occupations d’usines mais aussi ses visages graves, émouvants, combatifs, le clip montre qu’à l’instar de la chanson qui se joue du temps, ces images d’une époque révolue résonnent encore fortement dans notre imaginaire contemporain, appellent une énergie collective. »

2017 - La musique un stimulant pour nos neurones

1h18min07

« La musique, un stimulant pour nos neurones » 




Avec J-C. Beauvillain:




Chercheur en neurosciences, directeur de recherche INSERM


La musique est vraisemblablement apparue en même temps que l’homme. Toutes les peuplades, ethnies, civilisations ont leur musique. Ces musiques présentent évidemment des différences mais on retrouve dans toutes des éléments communs appelés « universaux ». Nous verrons comment la musique atteint notre cerveau en partant de l’oreille jusqu’au cortex auditif, comment elle est analysée, mise en mémoire et pourquoi elle nous procure des émotions. Dans un deuxième temps, nous aborderons comment la pratique de la musique peut modifier notre cerveau. Nous terminerons sur l’intérêt que peut avoir la musique dans certaines pathologies.




Ponctuée d’interventions et Mini concert de L’Orchestre Universitaire de Lille

Le 7 novembre à 18h00

À l’auditorium du Palais des Beaux-Arts au 18 bis Rue de Valmy à Lille (Métro Ligne 1 – arrêt République Beaux-Arts)

Ouvert à tous